Catégories
Expressions Thérapie

s.o.s stress

Le stress : un syndrome ? une maladie psychosomatique ? Peut-on en guérir ?

Photo de Pedro Figueras sur Pexels.com

Je veux parler du stress sans passer des heures à rechercher sa signification sur internet ou dans des livres de psycho ou même de psychiatrie.

D’après ma propre expérience, je le définirais comme un état, un comportement face à une situation connue ou inconnue ; c’est un signal d’alarme en quelque sorte ! Nos neurotransmetteurs et récepteurs nous préviennent de l’arrivée imminente d’un phénomène déplaisant et nos organes se se mettent à dysfonctionner : le coeur s’emballe, la respiration s’accélère, les poils se hérissent, quelquefois la crise de sueur nous met encore plus à mal ou bien de violents maux de tête se déclenchent !

J’en parle donc aussi bien car c’etait mon état permanent ! je travaillais stréssée, je buvais stréssée, je mangeais stréssée, je dormais stréssée, enfin je vivais stréssée ! c’était ma seconde nature et lorsqu’il m’arrivait (rarement) d’être calme et posée, je provoquais le phénomène déclencheur d’état.

Et pourtant à me voir, je paraissais toujours calme… posée, me disaient souvent mon entourage familial ou professionnel ! Détrompez vous ce n’ était que de l’eau qui dort, quand ça s’agite c’est dévastateur !

Concentration

Pour soigner mon trouble, car je persiste à le nommer ainsi : trouble du comportement, je me suis mise au yoga. Les débuts furent plutôt laborieux car mine de rien, le simple fait de s’écouter respirer demande une certaine dose de concentration, et de patience, qualité que j’étais loin de maitriser en début de pratique puisque la capacité à se concentrer fait également grand défaut dans le phénomène du stress.

Ma persévérance à fini par payer car je suis parvenue à maitriser mon souffle, à canaliser mes émotions (me raisonner en quelque sorte !), à me libérer de ma prison intérieure à travers mon art, la peinture, car elle a cette faculté de nous aider à exprimer l’inexprimable ; et pour me conforter dans ma décision de me « soigner » sans passer par la case médecin, mes dernières recherches sur le vieillissement m’ont appris le rôle majeur que pouvais jouer le stress dans l’accélération du processus.

Sculpture of time
Stress et vieillissement

Alors là c’est sûr ! même si je ne pouvais plus faire marche arrière, il était encore temps d’agir et tenter au moins d’ améliorer mon entrée dans le troisième âge, peut-être pas avec zéro stress car il en faut tout de même un minimum pour affronter toute situation nouvelle, c’est l’instinct de vie voire même de survie.

Je l’avoue, je vis mieux depuis que j’ai abaissé mon taux, depuis que j’ai accepté que certains évènements ou activités facultatives étaient à éviter pour que notre organisme n’éprouve pas la nécessité de décharger sa dose d’ adrénaline pour compenser. Certes je démarre toujours au quart de tour en situation d’urgence, mais ce stress la, il est bon, il me dit que je suis toujours en vie, active et en bonne santé !

Stress et méditation

Par mamounebricole

Professionnelle de santé, c'est un choix qui s'est imposé car j'étais destinée pour cela et artiste peintre comme thérapeutique personnelle pour exorciser tous mes démons intérieurs. J'ai toujours admiré mes parents pour ce qu'ils étaient mais aussi pour leurs capacités à bricoler : j'ai combiné la créativité toute féminine de ma mère et celle toute masculine de mon père pour n'en faire qu'une, ce qui explique mon côté touche à tout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s