Art-thérapie

Chapitre 1 : parcours

Module 1 : Développement psychologique de l’enfant ; CERFPA-Formation à distance

Au commencement la peinture

Mes débuts en tant que peintre n’ont pas été aussi exaltant que je l’aurais voulu, la patience n’étant pas à l’époque ma grande vertu. Au départ, on se contente de reproduire les images d’une manière plus ou moins déformée et selon nos connaissances en matière de trait. Il est logique de tracer sur le papier ou la toile ce que nous avons appris et il en est ainsi comme pour une page d’écriture, notre première page d’écriture. Les lignes sont malhabiles, incertaines, et au fur et à mesure des exercices, les gestes sont de mieux en mieux maitrisés. Toujours est-il qu’au départ, nous sommes dans l’imitation et on reconnait là le débutant, mais pas la personne.

Connaissances

Suivre une formation en peinture même brève était comme prendre une leçon de conduite : se préparer avant de tourner la clé de contact c’est à dire régler les angles de vues en l’occurrence ses rétroviseurs intérieurs et extérieurs, passer les vitesses sans trop accélérer au démarrage jusqu’à trouver sa vitesse de croisière. Mais s’améliorer cependant ne signifie pas pour autant être « bon ». On peu faire du beau travail en peinture et pour autant l’oeuvre peut s’avérer insipide et ne nous apporter aucune satisfaction si elle n’a pas de sens, si elle reste inexpressive.

C’est à la conquête de ce sens que je me suis lancée durant ces dernières années et je n’entraperçois à ce jour qu’une petite lueur, rien qu’une ébauche mais qui m’encourage à persévérer. Chercher sa voie en tant qu’artiste c’est se chercher soi-même car c’est toute la structure mentale qui se modifie durant le parcours pour atteindre le résultat escompté, et pour mieux comprendre le mécanisme opérant, suivre une formation en art-thérapie m’a ouvert des perpectives et des horizons inexplorés jusque-là.

Arborescence
Arborescence

Comprendre que ma vie d’adulte a été conditionné par mon enfance mais que j’ai le pouvoir d’en modifier le cours en réparant ce qui est douloureux ou malsain par la pratique de mon art. Ré-étudier le développement psychologique de l’enfant n’était pas seulement dans le but d’accumuler des savoirs, mais une plongée phénoménale dans mon histoire personnelle. Jai du lutter contre mes propres résistances qui bloquaient l’écriture du devoir final, et jusqu’à sa correction, j’ai douté du résultat !

Je commence tout juste le second module de cette formation enrichissante : la psychanalyse, prometteuse de sacrés voyages intérieurs, mais j’y vais en toute confiance car le premier module a déjà renversé beaucoup des barrières contre lesquelles ma confiance en moi se brisait jusque là.

Au delà du regard

La pratique d’un art est un acte réparateur et cela quel que soit cet art : il peut être musique, théâtre, danse, sculpture, peinture, … etc. C’est une part de soi que l’on partage avec les autres. Me former à l’art-thérapie n’était pas purement à visée de reconversion professionnelle, mais l’idée de concilier passion et travail à fait son chemin depuis et je me dis que finalement, à l’issu de la formation je partagerais très volontiers avec ceux qui en ont besoin un savoir, une expérience et un art qui ne peut que transformer leur vie comme il a transformé la mienne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s