Changer

J’ai travaillé jusque-là pour faire face à mes responsabilités familiales, et payer mes factures comme toute bonne citoyenne car c’est ce fonctionnement là qui est la norme dans notre société. j’exerce la même profession depuis 36 ans sous différents statuts : salariat, en libéral, en intérim. et bien que je me suis toujours appliquée à bien faire, une excellente petite infirmière comme j’ai toujours voulu l’être, dans la continuité de ce que mes parents attendaient de moi.

Ils ne sont plus là pour me demander des comptes mais je me sentais dans l’obligation pour honorer leur mémoire de poursuivre ainsi ma vie en ne m’accordant aucun répit. Ma philosophie était qu’on ne pouvait obtenir ce qu’on voulait qu’au prix d’un travail acharné : un compte en banque bien rempli, une belle maison, une belle voiture, etc… ça se méritait. La vérité est que j’ai obtenu tout le contraire car bien que je gagnais confortablement ma vie, dès que j’avais une grosse somme en main il se produisait une catastrophe, ou il fallait soutenir un des miens en difficulté et mes économies fondait comme neige au soleil.

Tout comme mes parents ne prenaient jamais de vacances et travaillais comme des forcenés, ils n’ont jamais pu s’offrir la maison de leur rêve après tant d’efforts, je reproduisais le même schéma en prenant peu de congés, je m’agitais et me démenais dans tous les sens pour assurer le bien-être de ma famille mais je n’obtenais pas plus de résultats !

Ce que j’ignorais c’est que dans ces conditions là, quand on passe son temps à s’oublier en tant qu’individu, et faire fi de ses propres attentes, l’épuisement et la démotivation nous rattrapent et plus rien n’a de sens ; c’est la crise existentielle et on s’aperçoit que l’on n’a rien bâti, et les plus jeunes nous ont même dépassé !

Le stress, une force extérieure contraignante

Décider de « lever le pied » a été brutale pour couper court à cette petite voix intérieure qui me disait  » à trois ans de la retraite tu vas t’arrêter ? mais de quoi tu vas vivre ? Et que feras-tu d’autres  » ? J’ai tenu tête et j’ai choisi de me faire plaisir, et me former en art thérapie. Travailler à plein temps et suivre une formation ne me paraissanrt pas conciliable, j’ acceptais néanmoins un poste à mi-temps pour libérer du temps pour la formation et je complétais mon budget avec des missions d’intérim dans des secteurs où la discipline était utilisée afin de bénéficier de la pratique en complément de la théorie.

L’idée de préparer un métier qui me permettra de concilier travail et peinture artistique m’a permis de relativiser et de savoir ce qui me faisait vraiment envie pour continuer à vivre plus sereinement. Suivre en parallèle à la formation une thérapie était une obligation pour laquelle je ne me suis pas fait prier, sachant l’aide dont j’allais bénéficier pour faire la paix avec moi-même et connaitre les causes de mon mal-être, ressenti bien présent depuis des années déjà mais que je refoulais pour faire face à ma réalité et mes responsabilités.

Un esprit serein, ça se gagne !

Aujourd’hui, j’ai accepté le changement qui s’est opéré en moi et je me surprends à être heureuse, à rire, à chanter, danser. Je travaille moins, je gagne moins d’argent certes mais cela suffit à regler mes factures, boire et manger raisonnablement, et mieux gérer mes dépenses. La vision sur mes priorités ont changé mais également ma vision de la vie en société. Je prends ce qui est là pour moi et reste attentive à mes émotions. J’ai trouvé beaucoup de calme intérieur, et je m’aperçois que je prends mieux le temps de vivre, et je m’inquiète moins pour demain. Cela m’est plus facile car maintenant, je ne suis responsable que de moi.

Catégories :Apprentissage

Tagged as: ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s