Ma démarche

Démarche en art

Artiste auto-didacte presque : j’ai approfondis ma technique de base avec un maitre de l’art dans un MJC de province.

Du pur loisir donc très vite devenu addictif. La région est réputée pour son addiction au sport musclé comme le rugby ; je préfère tripoter des pinceaux, c’est moins agressif même si je ne muscle que mes doigts et mes poignets. Et oui car je me défends des deux mains, quand l’une est fatiguée l’autre prend le relais.

J’ai mes préférences concernant les médiums mais j’aime aborder toutes les techniques comme l’aquarelle, la gouache, le pastel ainsi que le fusain. Le plaisir est dans toutes les matières et l’essentiel c’est de créer en s’amusant.

Eighteen
Eighteen (2009) Par Maurice-M. Jack

Je ne me prend pas au sérieux, je n’ai pas de grandes aspirations car je trouve mon travail somme toute très banal mais l’important est que j’y ai trouvé mon compte jusque là ; ce fût ma thérapie de ces seize dernières années dans ma démarche de toujours peindre les apparences, ma retranscription toute personnelle des objets, des paysages, des personnes et même de mes rêves puis laisser la peinture redéfinir en toute liberté le sens caché ; c’est une façon comme une autre de se vider la tête et de laisser remonter à la surface tout ce qui submerge de l’intérieur.

Peinture acrylique sur bois
Jungle églantines

Ma panoplie de couleurs est large car j’utilise beaucoup de teintes vives ce qui semble exalter ma personnalité exotique mais cela n’est que la façade qui cache l’aspect sombre de la personnalité réelle. Les couleurs sombres se font la part belle la plupart du temps car où que l’ on aille on emporte toujours son ombre avec soi.

Arbre aux serpents
Arbre aux serpents (2007) Maurice-M. Jack